Google+ Followers

Friday, 1 May 2015

Planetcrawl: editing the planetary 3D map during the campaign

Now that we have found a way to create easily 3D planet maps with hexes, maybe we should give a little more attention to tools that could help us to run our planetcrawl.

And the first one is how we can display new informations on the map, or even edit the map as a consequence of the actions or discoveries of the characters.


Sketchup floating labels
The easiest way is to add a floating label that points directly to the place that you want to mark. The advantage is that you can add as much text you want into it. The drawback is that if you have too much of those labels, they are going to make the planet map very confusing.
Anyway, they are easy to make:

-Choose the label tool
-Click on a point on the map and extend the label to its position
-Fill the text in the label


Editing the map
It is also possible to draw directly on the texture map that covers our 3D planet model. Indeed, Sketchup has a function just for that.

-step 0: before being able to use that function, you need to have a graphic program linked to Sketchup:
              -Preferences>Applications and choose a graphic application like GIMP or Photoshop

Now, you can edit your map, from Sketchup, on the fly:

-step 1: right click on a face of the 3D map, choose texture>edit texture image and it should open in the program chosen in step 1.
-step 2: make the modifications to your map in your graphic program. Hint: if you are making a change on your map because the players have discovered that their map was inaccurate (there is a city where their map indicated a forest), a simple copy and paste from another hex is quick enough.
-step 3: Flatten the image and close it. When the program asks to save the changes, click yes.

Given the size of the mapping texture, it won't be possible to add many informations onto the hexes. At best a symbol of two or an index indication directing to a note in your scenario.

But, whatever solution you use, it won't be possible to map the planetary 3D model with the details that could be needed once our characters are on the ground.


So, we are going to need sub maps for zooming in on the area covered by one hex of our planet (only those with interest, that need some focus, of course). But as soon as we do it, we are into known territory: the classic hexcrawl that we have known and practiced before.
You'll find a lot of advice by reading the articles about hexcrawls that were posted on The Alexandrian blog, more to the point that I could hope to write.
Anyway, to map those hexes, you can go back to Hexographer, Tiled (a post about that wonderful program is long overdue) or sketch them on paper.


Empire Galactique & Mega - Nostalgie intersidérale et paratemporelle

Empire Galactique est un jeu de rôle de science-fiction créé par François Nedelec, publié chez Robert Laffont en 1984.

C'est, à mon avis, un des meilleurs jeux de space opera a avoir jamais existé; il est à la fois simple, cohérent et suffisamment ouvert pour permettre aux maitres du jeu d'intégrer sans problèmes toutes les aventures qu'ils pourraient imaginer.
De plus, il était illustré de superbes dessins de Manchu qui auraient justifié à eux seuls l'achat des règles.

Le jeu est maintenant disponible gratuitement en téléchargement (légal, avec la bénédiction de l'auteur) sur le site Empire Galactique de Narbeuh (malheureusement exclusivement dans les règles de la seconde édition), et l'on aurait pu espérer un regain d'intérêt, au moins sur le net, pour ce superbe jeu, handicapé autrefois par une politique éditoriale affligeante (un changement de système inutile en plein milieu de la publication de la seconde partie du jeu -les encyclopédies galactiques- et un saccage complet des superbes illustrations de Manchu dans la seconde édition).
Je suis persuadé que c'est cette politique incohérente qui a sabordé le jeu, alors que les joueurs de la première heure avaient attendu longtemps dans l'espoir de voir sortir des suppléments.
C'est en tout cas à ce moment que j'ai abandonné, assez dégoûté du passage inutile à des règles au symbolisme abscons et je me souviens n'avoir pas été le seul.

Si, dans le futur, il était possible de mettre aussi en ligne les règles de la première édition, ce serait le nirvana. Ce qui, hélas, ne semble pas envisagé. Dommage, à nouveau une occasion ratée. Ca semble être un peu le destin d'Empire Galactique.

Heureusement, dans la version de la deuxième édition proposée en téléchargement, les illustrations de Manchu ont été préservées, ce qui, au moins, compense un peu le regret de ne pas disposer du système de jeu initial, plus simple, plus souple et plus cohérent.


Dès lors, si vous voulez découvrir ce monument, je vous conseillerais lourdement de plutôt vous procurer un exemplaire des règles dans la première édition. Il en apparait régulièrement à des prix raisonnables sur les sites de ventes en ligne (particulièrement eBay, mais aussi parfois Amazon ou autres).

Les encyclopédies galactiques sont bien plus difficiles à trouver (et souvent à des prix prohibitifs), mais là, il est possible de les récupérer sur le site Empire Galactique cité plus haut. Le fait qu'elles soient dans une version destinée à la seconde édition n'est pas aussi gênant que pour les règles, la version originale des encyclopédies étant, déjà à l'époque, un foutoir mélangeant les deux systèmes. Gardez le contexte et adaptez les règles en fonction de celles de la première édition.

J'ai d'ailleurs complété la page reprenant la liste des talents dans les règles de base (première édition), afin d'y intégrer les nouveaux talents proposés par l'encyclopédie galactique. J'ai suivi la numérotation des règles de base, ce qui permet de donner la liste des talents sous forme de chiffres avec le bonus de talent en exposant (comme dans l'illustration ci-contre).
La page est au format pdf et peut se télécharger ICI. J'ai toujours apprécié la possibilité de donner les caractéristiques de jeu d'un personnage ou d'une planète ou d'une race d'aliens, etc sous la forme d'une simple ligne de données.

Vous trouverez ICI, une fiche de personnage. Comme toutes les fiches que je destine à l'affichage sur écran, elle est au format paysage. Elle peut évidemment aussi être imprimée.

Je suppose que la plupart d'entre vous doivent déjà disposer de leur propre version, mais pour ceux qui seraient intéressés, voici une série de documents vierges permettant de réaliser des cartes de secteurs galactiques et de planètes. Une table a été incluse, permettant d'adapter la taille des représentation de systèmes planétaires aux règles de création de planètes reprises dans Empire Galactique.La surface planétaire est représentée sous la forme de la projection d'un icosaèdre (un dé à 20 faces, quoi...); en utilisant Sketchup, il vous serait possible de présenter à vos joueurs un modèle en 3D de la planète qu'ils désirent étudier.
Le même post sur le blog discute de la possibilité de jouer en Space Opera sous la forme d'une campagne de planetcrawl. Empire Galactique s'y prêterait particulièrement bien et je serais curieux de connaitre vos avis à ce sujet.

Empire Galactique, avec les années passées et la nostalgie des souvenirs, est peu à peu devenu un de ces jeux qui ne s'oublient pas et survivent sur internet et il était normal que des sites apparaissent pour s'y consacrer. L'utilisation de vos capacités psioniques de Google-Fu devrait vous permettre d'en localiser quelques uns (parfois actifs, parfois des astres morts).


Il est amusant de noter que certains éléments d'Empire Galactique ont été repris quelques années plus tard dans le jeu MEGA (le Triche-Lumière). Non pas que celui-ci se situe dans l'univers décrit dans le jeu, mais un peu à titre de clin d'oeil.Ce qui, d'ailleurs, ouvre des perspectives intéressantes.

Il serait, en effet, assez facile de jouer une campagne MEGA en utilisant les règles d'Empire Galactique, ce qui aurait le double avantage de faciliter la mise en place de scénarios dans le quotidien des Megas (devenus des serviteurs d'une assemblée galactique remplaçant l'empereur), et d'éviter le recours aux règles assez lourdes du système MEGA, qui m'ont toujours semblé assez indigestes (à la différence du background qui est sans doute le meilleur prétexte qui ait jamais été inventé pour jouer dans une série illimitée d'univers et d'ambiances), ce qui est, bien entendu une appréciation toute subjective et toute personnelle..


Mega en tant que jeu a connu trois versions.
De la première, la plus simple (et la plus fun à mon avis), à la troisième, la plus complexe (et finalement la plus restrictive à force de vouloir tout expliquer).
Pour récupérer le contexte, elles feront toutes l'affaire. Surtout la première, dans la mesure où elle vous laissera plus de latitude. D'autant que le background de Mega étant un prétexte pour y accrocher des scénarios, les rationalisations élaborées sont probablement plus nuisibles qu'utiles.

Les scénarios de la première et deuxième édition sont les plus intéressants à mon sens, dans la mesure où il s'agit de scénarios courts, situés dans des univers différents, et montrant clairement les possibilités du concept.
Divers scénarios ont aussi été publiés dans Casus Belli autrefois, ce qui ne nous rajeunit pas.


L'ambiance du jeu est absolument fabuleuse et rappelle un peu, par certains points, les premières aventures de Valérian et Laureline (avant qu'il ne se retrouvent dans des arcs narratif interminables).


Mega est un univers à découvrir pour ceux qui ne le connaissent pas encore (même si je vous conseille d'utiliser d'autres règles, j'utilise Savage Worlds, mais il y en a plein d'autres qui pourraient faire l'affaire, j'ai, par exemple, utilisé MSPE autrefois sans aucun problème).

Et si vous avez un système de règles à utiliser, vous pouvez vous contenter de récupérer le background ICI ainsi que l'adaptation à certaines règles (évitez les versions narrativistes, ça pique aux yeux).
Je vous conseille cependant d'alléger le background, dans la mesure où il a probablement enflé au delà de ce qui est suffisant pour jouer. Mais évidemment YMMV.
Il existe, enfin, une petite communauté sur internet, qui continue à pratiquer le jeu MEGA et qui en a même réalisé une quatrième mouture, cependant que les auteurs d'origine ont marqué un intérêt pour ressusciter eux-même leur création (MEGA next?). L'avenir reste donc ouvert.